Folk en scènes

3 salles – 3 soirs – 6 artistes/

Pour la sixième année consécutive, trois communes de la CARENE devaient accueillir sur un week‑end le festival. Il permet à chacun de découvrir le style folk qui regroupe différents genres musicaux accompagnés de guitares sèches. Il reçoit des artistes connus comme moins connus, des locaux et des artistes qui viennent de l’autre bout de la terre. Résumé des soirées initialement prévues.

Le vendredi 3 avril à Montoir-de-Bretagne à la salle Bonne Fontaine, deux artistes féminines au programme.

Pomme sous son vrai nom Claire Pommet, a tout juste 23 ans et compose et interprète ses musiques. Ses chansons évoquent souvent l’amour et la mort avec douceur. Des morceaux émouvants et reposants. L’amour dans ses textes n’est pas que hétérosexuel mais aussi bisexuel ou homosexuel. Elle a eu la victoire de la musique en 2020 pour son album Les Failles.

Tiny Ruis, elle, s’accompagne à la guitare sur des chansons pop folk, ses mélodies ambiancent et ses paroles évoquent des scènes de films dramatiques. C’est pas notre style mais c’était quand même intéressant de les découvrir sur scène.

À écouter le soir, bien enroulé dans sa couette.

Le samedi 4 avril à Trignac, salle Lucie Aubrac.

D’abord JE Sunde, Il a 35 ans, il est américain et a fait un album solo. Cette pop folk un peu triste mais c’est une invitation au voyage. C’est pas notre genre mais c’est pas mal pour se détendre !

Walter’s choice, c’est un groupe composé de deux voix, une fille et un garçon, et leurs deux guitares. C’est un peu country, on a l’impression d’être dans un western, c’est cool. Une belle découverte pour Maxime, mais ça laisse Isuf de marbre.

Quatre questions à Salomé de Walter Choice

Walter Choice est un jeune groupe émergeant de Vannes dans le Morbihan.

Depuis quand faites-vous de la musique ? Hugo et moi nous en faisons depuis que nous sommes tout petits.

Une autre passion ? La lecture mais aussi les jeux vidéos, on est des petits geeks !

Vivez-vous de votre musique ? Hugo est intermittent du spectacle, moi c’est en cours… et c’est génial.

Votre rêve d’artiste ? Que ça continue le plus longtemps possible.

Walter Choice

Le troisième et dernier jour du festival, direction Besné et plus précisément la salle A Cappella. Pour conclure le week-end la commune devait accueillir le groupe King Biscuit ainsi que l’artiste Aymeric Maini. King Biscuit est composé de trois musiciens avec un style folk allant du blue grass jusqu’au rock : avec leur musique entraînante ils nous emmènent en road trip au milieu du désert et du far west à rouler pendant des heures sur les routes américaines.

Aymeric Maini lui, est plus dans un style ballade, mais toujours à l’américaine. Avec ses morceaux  acoustiques, il procure un sentiment de nostalgie et de plénitude face aux grands paysages.

king biscuit

Quand les jeunes s'investissent

Être bénévole sur Folk en Scènes c’est un engagement. On aide beaucoup  à faire les liens entre professionnels, artistes et public le jour J. On participe au bon déroulement de la soirée, on se sent traités en adultes parce qu’on a des responsabilités. On est autonome sur l’ensemble de nos tâches : on se sent utile, et ça c’est  cool !

Il faut que ce soit convivial et que chacun se sente à sa place. D’abord Walter à la salle Bonne Fontaine de Montoir, Cécile au centre culturel Lucie Aubrac de Trignac ou Aurélie à Cappella à Besné nous donnent des indications sur ce qu’il reste à faire au cours de la soirée. Il faut s’adapter aux particularités des différentes salles. Chacun son rôle :

1 – Côté accueil d’artistes : on installe le buffet, on met la table, on fait la vaisselle au fur et à mesure. Ça peut paraître chiant, mais on est là parce qu’on est avec des gens qu’on aime bien et on déconne !

2 – Côté accueil public : on compte les gens pour respecter la jauge maximale de la salle pour des raisons de sécurité. On fait aussi de la prévention auditive avec des casques à disposition.  On déchire les billets et  tamponne les mains des spectateurs pour les sorties non définitives. Et aussi, on guide chacun sur l’organisation de la soirée et le déroulement des concerts.  On kiffe ça parce qu’il y a de l’ambiance et que c’est top !

3 – Côté communication : On prend des photos et des vidéos du concert,  pour les poster sur les réseaux sociaux. Et surtout, on fait des interviews des artistes. Quand on prépare les questions on  les cherche originales. C’est intéressant, on découvre d’autres styles de musique. On est dans leur intimité ça casse la barrière entre l’artiste et nous. On est tous ensemble sur le même pied d’égalité. C’est aussi un travail de recherche, pour certains artistes on doit traduire les questions en anglais !

Être bénévole pour Folk en Scènes c’est découvrir des métiers,  voir comment ça se passe dans les coulisses. Mais c’est surtout profiter du moment présent.

Excellent.

Textes : Alexis Daudin, Quentin Gaudard, Isuf Biba, Monica Sylva, Amélie Fonteneau, Clara Ervé, Maxime Pageot, Maddy Maillard, Elliot Michel, Anaëlle Hervy, Ewan Terrien.
Ces articles ont été réalisés en collaboration avec les services jeunesse des villes de Besné, Montoir-de-Bretagne et Trignac.